Ce livre est sordide. Et ce n'est pas une critique, c'est un compliment car c'est exactement ce que cherche Solène, nous faire entrer dans le cloaque de la vie d'Anna-Marie.

J'ai eu du mal à accrocher sur le mode narratif qui, à mon avis, abuse et redonde des images, mais il permet de vraiment comprendre -ou essayer de comprendre- ce qui se passe dans la tête de cette fille que l'on va suivre pendant 25 ans.

Et on s'y laisse prendre: à chaque chapitre, on espère un mieux pour elle, mais elle va de Charybde en Scylla, même lorsque des éclaircies apparaissent, c'est que l'orage gronde. Sa vie est pire que des montagnes russes, chaque montée finit par l'entraîner encore plus bas... On a pitié d'elle, on a parfois envie de la guider, mais on ne peut rien faire, que la suivre dans ses errances.

Et jusqu'à la fin, reste une énigme: le contenu de ce sac ??? Pour ma part, j'ai eu des idées, je vous dirais que j'ai vu juste, et faux, et les deux.