« L’amour dure trois ans. Ou trois mois. Ou dix ans. L’important, c’est de comprendre qu’il n’est là que pour un temps limité et qu’il finit par disparaître pour être remplacé par quelque chose de beaucoup plus indéfinissable. »

Quinze années ont passé. Entre sa petite famille, son travail de cadre surmené et ses livres publiés aux éditions de l’A-Maze, Peter s’est installé dans une routine un peu trop bien huilée. Mais la Troisième Force veille ; et dans la bataille souterraine qu’elle mène contre le déséquilibre des pouvoirs, elle a d’autres projets pour lui. Ce genre de projets qui, lorsqu’ils se réalisent, sont capables de faire basculer les destins vers le meilleur comme le pire…

Bon, c'est bien beau ça, le plus facile est fait. Maintenant, je m'y colle.

Tout d'abord, si vous n'avez pas lu les tomes précédents (numérotés de 1 à 7, ne me demandez pas pourquoi, il parait qu'il y a une logique (et vous pouvez ne pas avoir lu le 7.5 mais ce serait dommage)) ou si votre lecture est un peu ancienne, (re)plongez-vous dedans, parce que comme toute fin de saga, il y a beaucoup de renvois (non indiqués) aux tomes précédents.

Ensuite, il faut noter que Kylie a su intégrer les demandes de certains lecteurs (dont mes loutres !!!) avec une finesse et un humour dont elle seule est capable. Défi relevé et assumé, chapeau bas. Elle y parle même de @sgtpembry.

Que dire de ce livre sans trop en révéler ? Il se passe à toute vitesse, à l'échelle mondiale. Et il est insoutenable. On y est surpris, attristé, heureux, en fait on passe par toutes les émotions possibles. Il y a moins d'humour, mais c'est le der des ders, alors forcément il est un peu plus sérieux.

On y croise d'anciens personnages qui ont évolué, on y lit (en filigrane) des inquiétudes face à la mondialisation et aux tentaculaires entreprises qui dépersonnalisent le monde, on y devine l'espoir d'un avenir meilleur.

C'est un livre qui m'a rendu triste parce que c'est le dernier des aventures de Peter, mais que j'ai eu un énorme plaisir à lire. La seule petite nuance: on ne sait pas ce qu'à fait Perlipopette pendant ces 15 ans. Sérieuse lacune ou des mémoires en préparation ?