4ème de couverture

Les Premiers-Nés tentent d’arrêter l’avancée de la civilisation humaine en employant une technologie indiscernable de la magie.

Cette fois, ils ont décidé d’en finir avec leur adversaire. C’est pourquoi ils ont envoyé une « bombe quantique » vers la Terre, un instrument que les scientifiques humains peinent à comprendre, impossible à stopper ou à détruire – et qui anéantira le monde.

La quête de réponses désespérée de Bisesa l’envoie d’abord sur Mars puis sur Mir, elle-même menacée de destruction. L’extinction semble inévitable. Mais, tandis que la nature des Premiers-Nés se découvre peu à peu, ainsi que le terrifiant projet qu’ils réservent à l’humanité, un allié inattendu surgit des profondeurs de l’espace, à des années-lumière de là.

La lecture

Le livre est déstabilisant parce qu'il se passe sur plusieurs plans, avec des personnages qui se permettent de voyager de l'un à l'autre.

On y retrouve Bisesa qui est et reste le fil rouge de cet Odyssée, mais aussi les enfants et petits-enfants de divers protagonistes des tomes précédents. Et ils ne sont pas tous dans le même camp, alors que la Terre, et même l'humanité, affronte son plus grand danger.

On y apprend aussi que les humains ne sont pas les premières victimes des Premiers-nés, et tout reste possible pour se sauver de la terrible Qt qui vient annihiler notre monde.

Au final

Une conclusion aussi prenante que les précédents volumes, et presque un point de départ.

La trilogie dans son ensemble est à la fois une très bonne fresque S-F et une leçon d'histoire de la conquête de l'espace, avec une bonne partie de vulgarisation scientifique. Et un suspens insoutenable.