Ca m'énerve

A la limite du ras le bol, je préfère raler ici pour vous en faire profiter

Fil des billets - Fil des commentaires

06déc. 2007

Jingle Bells toi même

L'esprit de Noël, bien que je n'ai rien contre lui, m'énerve...

Un mois où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, let's kiss together in a world of peace... Ils sont gentils tous, mais j'en ai marre d'entendre cette musique mise à toutes les sauces, et ça tous les ans...
Toutes les réclames télévisuelles utilisent cette musique, bientôt on va nous sortir le Père Noël qui te met le Tampax et une joli guirlande sur un fond de rennes se suçant la buche pendant que l'ange Gabriel se charge d'annoncer à l'ex-vierge Marie avec moult actes qu'elle sera mère de l'enfant saint dans 9 mois?

J'en ai marre que les publicités prostituent ainsi les images, saintes ou pas, auxquelles je crois ou pas, et fassent de rêves d'enfant de simples outils mercantiles qui nous poussent à la saturation.

Voila, c'est dit!

15nov. 2007

Paul de Maison Neuve est horripilant

Cette personne commence à sérieusement me chauffer les oreilles en m'nvoyant régulièrement, au nom "d'internet libre", des mails idiots que je n'ai jamais demandé.

De plus, non seulement il ne donne pas de moyen de se désinscrire (surtout que je ne me suis jamais inscrit) mais il termine ses mails par: {{Les personnes qui ont porté directement ou indirectement entrave à la liberté de communication, notamment à propos du spam, seront jugées pour crime contre l’humanité.

Ceux et celles qui refusent de recevoir des communications sont des personnalités hautement criminelles. Ils et elles doivent être détectés et mis hors d’état de nuire.}}

Je vais donc porter plainte contre lui et je ne suis pas le seul si j'en crois ce qui est dit à http://weblog.uncasapart.fr/index.php/2007/10/22/41-victoire-contre-paul-de-maison-neuve-paul-vannieuwenhuyze

De plus, d'après spam-rbl:

84.96.92.60 (sp604001mt.neufgp.fr) est le spammeur (IN) :
Cette IP n'est pas blacklistée (17 spam(s) direct(s)).
84.96.92.60 > sp604001mt.neufgp.fr > 84.96.92.60
sp604001mt.neufgp.fr est validé

05nov. 2007

Métro, c'est trop!

S'il y a bien un lieu où l'on rencontre le plus d'incivilité et de comportements individualistes, c'est bien le métro... ou du moins le métro parisien.

Bon, déjà les parisiens ne sont pas les gens les plus polis que je connaisse, loin s'en faut. Pourtant, ils devraient avoir l'habitude de la vie en communauté, surtout ceux qui prennent régulièrement les transports en communs. Mais il semblerait qu'ils adorent faire ce qu'ils ne voudraient pas qu'on leur fasse.

Petit florilège des attitudes qui m'insupportent:

  • Le métro est bondé, la personne est tranquillement assise sur le strapontin juste à côté de l'affiche ne pas utiliser lorsque le métro est plein et en plus elle rale parce que les gens qu'elle gène lui tombent presque dessus,
  • celui qui décide qu'il s'accrocherait à cette barre là alors qu'il en a une bien plus près, génant ainsi physiquement et olfactivement toutes les personnes sur le passage de son bras,
  • celui qui a de la place devant lui mais vient quand même se coller à mon bouquin histoire de m'empécher de lire,
  • métro quasimment vide, machin monte et reste collé à la porte pendant tout le trajet, bloquant ainsi la sortie (et l'entrée) des autres quidams sans avoir la moindre vélléité de se décaler de quelques centimètres,
  • et pire que tout, celui qui est bloqué derrière moi (je ne le fais pas exprès, si je suis là c'est que je ne peux pas être ailleurs) et qui souffle et fulmine (et finit par me pousser) au lieu de dire pardon pour que je puisse le laisser passer.

Bref, il faut rétablir les cours d'éducation civique (si si, c'est du civisme) et ajouter une section "Transports en commun" dans le programme. Ainsi que "Magasins" parce qu'on rencontre les mêmes là-bas.

17oct. 2007

J'm'en secoue avec La Poste

Et oui, le titre n'est pas de moi, c'est une réplique presque célèbre d'un film avec Grace de Capitani et Thierry Lhermitte (entre autres): Promotion Canapé. Mais là n'est pas le sujet de ce billet, c'est plutôt une suite à mon beaucoup moins célèbre mais tout aussi plaisant Privatisons la poste... Et oui, encore des déboires avec eux...

Alors, tout à commencé par une splendide journée d'octobre au cours de laquelle je décide de m'acheter un casque/micro Bluetooth pour pouvoir m'en servir avec mon GSM, mon PDA, mon portable et mon PC sans me trainer de câbles. Je fais mon achat en ligne et attend la livraison pour le début de la semaine suivante. Par habitude, je n'indique pas mon numéro d'étage sur l'adresse de livraison parce que:

  1. je suis rarement présent lors de la-dite livraison
  2. le facteur trouve une excuse lorsqu'il se rend compte qu'il n'y a pas d'ascenceur
  3. je ne sais pas si je suis à droite ou à gauche sur le palier (oui, je suis dyslexique, ça vous gène?)

Quoi qu'il en soit, le samedi midi, je trouve un étrange avis de passage du facteur qui me dit que l'étage n'est pas renseigné (je le sais, fallait lire au-dessus) et qu'il faudrait que je l'indique car lundi il représentera le paquet, sinon il me laissera un petit papillon m'avisant que je peux aller chercher ledit paquet à la poste à partir de telle heure tel jour.

Bon, là il y a trois choses que je ne comprend pas:

  1. depuis quand ils livrent les paquets le samedi? c'est la première fois que ça m'arrive...
  2. pourquoi ne met-il pas un avis de passage normal et ne laisse-t-il pas le paquet à la poste en imaginant que je peux faire partie de la minorité de personnes qui ont un travail (et sont donc absent le lundi)
  3. quelle est d'ailleurs cette innovation (récente) de re-présenter les paquets? il aime tant que ça les balader?

Forcémment, je rale parce qu'au lieu de pouvoir récupérer mon paquet le lundi, je devrais au moins attendre le mardi, mais ce n'est pas grave, c'est plus ou moins ce que j'avais prévu initialement...

Lundi soir
Arrivé @home, quelques petits trucs à faire, ce n'est que vers 22h que j'ai l'illumination: mais, il n'y avait pas d'avis de passage dans la boite aux lettres?
Je file sur le site de suivi des colis et je constate:

13/10/07 Destinataire absent lors de la première livraison, seconde présentation prévue. 15/10/07 Colis en instance à La Poste, destinataire avisé disposant de 15 jours pour aller le retirer.

D'où que j'ai été avisé de quoi que ce soit? A moins que le papillon n'ait pris son envol ou je ne sais quoi... Bon, je verrais demain.

Mardi matin
Heureusement, la poste ouvre tôt, j'y vais en me rendant au travail... J'ai le numéro de mon colis, j'explique donc à la guichetière mes petits déboires et elle fait des recherches. Je passe sous silence le fait que des travaux ont été effectués dans les locaux et ne sont pas complètement achevés (occasionnant une coupure générale d'électricité bloquant les ordinateurs et le téléphone)... Bon, elle n'a pas mon colis, il est quelque part entre le centre de tri local et le second bureau de poste de la ville! Pourquoi est-ce qu'il irait au second bureau de poste alors que je n'en dépend pas? On se calme, la guichetière me donne le numéro du centre de tri et le numéro de l'autre bureau (qui n'avait pas mon paquet à ce moment là).

Un peu plus tard, j'appelle le centre de tri... non monsieur, le paquet n'est pas ici, il est en cours de livraison... byzarre, il l'était déjà samedi et hier... passons!
J'appelle donc le second bureau de poste, la personne est aimable et me dit qu'effectivement le paquet est en transit (entre où et où, personne ne le saura jamais) et il me dit que oui monsieur, j'ai bien noté votre nom et le numéro du colis, si jamais je le vois arriver je le transmet immédiatement à votre bureau de poste que même je ne comprend pas qu'il soit passé ici.

En fin d'après-midi, j'appelle mon bureau de poste: le paquet est là, on me donne son numéro d'enregistrement pour que la préposée n'ait pas à fouiller. 2h plus tard, je suis à la poste, je me permet de plaisanter avec la sympathique guichetière qui vient d'avoir une cliente très <censuré> et je repars avec mon colis, tout heureux :)

Patrick Timsit a dit: Le chemin le plus court entre 2 points, c'est la ligne droite, le plus long c'est le taxi.
A cela j'ajouterais: le chemin le plus long pour un colis, c'est les méandres de la poste}

07oct. 2007

Les clés du Week-end

Partir en Week-end, c'est bien, ça détend, on change d'air... sauf que des fois, on risque d'y rester plus longtemps que prévu et que ce n'est pas forcémment ce qui nous arrange.

Aujourd'hui, deux problèmes de clés ont failli m'empécher de rentrer chez moi, et c'est pas amusant du tout sur le coup.

Donc, en fin de matinée, je cherche les clés de la voiture pour remplir le coffre de nos affaires histoire de pouvoir se restaurer l'esprit libre et d'être prêt à prendre la route. Cherche, cherche, cherche... bien entendu ce n'est pas moi qui ait pris la voiture en dernier donc les clés ne sont pas là où je les met habituellement. Ca m'agace mais tant pis, il faut les trouver, alors je fais contre mauvaise fortune bon coeur et jette un oeil dans tous les endroits logiques: l'amoire à pharmacie de la salle de bain, le frigo, ... jusqu'à ce qu'une petite voix me dise: heu, elles sont dans la voiture et les portes sont fermées.

C'est pas drôle du tout, je ne rigole pas. On a bien un double... à la maison, pas sur nous. Heureusement que je ne suis pas dénué de ressources, j'ouvre la portière (sans rien abimer, pour qui vous me prenez?) en 15 minutes... J'en rigole maintenant.

Une fois arrivés au pied de l'immeuble, digicode muet, enfin presque: il fait bip comme tout bon digicode mais refuse d'ouvrir. Le fameux changement de code annoncé il y a plus de 3 mois a eu lieu samedi. Lorsqu'on avait reçu le papier donnant le nouveau code, ce code avait été changé une journée puis on était revenu à l'ancien. Vous vous doutez que j'ai jeté le papier et que le code (utilisé une fois) est parti dans le /dev/null de mon cerveau (les limbes).

Heuresuement, une voisine sort, porte ouverte, on peut rentrer. Et c'est à l'intérieur qu'il y a un papier le code est changé, si vous l'avez oublié passez voir ...... Bon, maintenant j'ai le code, il est noté dans ma tête, sur un papier et je vais essayer de le garder.

Quoi qu'il en soit, il y a des jours où oon resterait bien en Week-end et certaines autorités nous le font remarquer. Mais ce soir, c'est la fête de la bière alors je dois être à la maison (je vous expliquerais).

26sept. 2007

Allergique aux patches

Mais non je n'arrète pas de fumer, j'essaye de mettre à jour World of Warcraft.

Sachant qu'une grosse mise à jour va se faire très bientôt, hier soir j'ai décidé de faire les intermédiaires. 105Mo à télécharger (avec le logiciel propre à WoW) et à installer.
Bon, le premier point: j'active le téléchargement Peer To Peer (P2P) et me rend compte que ça rame un maximum. Forcémment, j'ai changé de routeur et je n'ai pas pensé à ouvrir les ports... J'y remédie et le débit augmente (de 2h restantes, je passe à 45 minutes).
Le temps de faire deux ou trois petits trucs, d'aller prendre une douche et de me préparer pour la nuit, je revient à l'ordinateur et constate avec joie qu'il reste 6 minutes. J'attend gentiment...

Deuxième point: j'aurais du remarquer que le téléchargement effectif était de 109Mo représentant 99% du total (je rappelle pour ceux qui ne suivraient pas: le total est de 105Mo, Blizzard ne doit pas calculer comme moi) et que le gestionnaire me signalait une erreur. Pas grave, je suis les instructions: coupure du téléchargement, vérification du disque... OK pour ça, je relance.

Et bien, croyez-moi ou croyez-moi pas, ça fait la même chose, ça télécharge et ça plante!

Mais ce qui m'énerve le plus, c'est que je n'ai trouvé nulle part un moyen de télécharger ce patch "a la mano". Je suis donc dépendant du bon vouloir de ce ######### de logiciel de téléchargement et de sa gestion on-ne-peut-plus-hazardeuse des fichiers :(

12sept. 2007

Fin de série

Pour reprendre un mot célèbre, je dirais Raaaaaaaaaah !

J'ai regardé hier soir les 2 derniers épisodes de la 3ème saison de Lost et ça devrait être interdit de terminer une saison comme ça. Ou alors, diffusez la suite immédiatement! (on me sussure à l'oreillette qu'elle n'est pas tournée... je ne veut pas le savoir!)

15août 2007

T.S. Eliot a dit...

Non, il n'a rien dit, du moins rien dont je ne me souvienne, essentiellement parce que je n'ai pas lu son oeuvre. Mais je constate que très souvent, les films ou les séries commencent par trucmuche à dit un jour...

Comment font les auteurs pour trouver la phrase juste? Ils en prennent une au hazard et font le scénario autour? Ou bien ils tombent dessus et ça leur donne une idée de départ? Je veux bien dans le cadre d'un film, mais lorsqu'il s'agit d'une série où chaque épisode commence comme ça?

Et ce qui me fait le plus raler: lorsque je retient une citation, j'oublie l'auteur... et lorsque je me souvient de l'auteur, je connais juste l'esprit de la citation. En plus, les auteurs que je connais ne sont pas vraiment du genre qu'on puisse citer à tout bout de champs. Je me vois mal démarrer un billet avec C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases! ou bien Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose. (Pierre Dac).

Bref, ça m'énerve. Pourquoi eux ils peuvent et pas moi?

10juil. 2007

Le pain dérègle le temps

Et oui, je viens de faire cette découverte phénoménale: le responsable de ce temps complètement byzarre qu'on se paie en ce moment, c'est le pain!!! Et je dirais même plus: c'est cette baguette que j'achète de temps en temps!

En effet, lorsque j'achète du pain le soir en rentrant @home, il pleut. Et ne croyez pas que j'achète du pain parce qu'il pleut, c'est faux. Hier soir, les premières gouttes sont tombées 5 secondes après ma sortie de la boulangerie.
Aujourd'hui, pas de pain, pas de pluie.

Sachant que je ne me priverais pas de pain, prévoyez des parapluies pour encore quelques temps :)

29mar. 2007

Sale temps sur la planête

Les saisons ne sont pas si décalées qu'on le croit, la preuve en est des giboulés (c'est pas féminin ça?) de mars que je croise en ce moment.

Mettons nous en situation: aujourd'hui, je prend un livre, et même un gros livre, pour m'occuper dans le métro, alors qu'il y a bien 3 mois que je passe mon temps sur mon PDA (vive le solitaire!). Je sors du boulot ce soir, bien tranquille, le ciel est ce qu'il est censé (ou sensé? je ne sais jamais) être pour un 29 mars aux alentours de 19h, c'est à dire un peu gris mais pas menaçant du tout.

Une bonne demi-heure après, je sors du métro et qu'est-ce que je constate? il pleut à verses, une chavanne bien comme on les aime si on est un tant soit peu aquaphile... ce que je ne suis pas. Bon, j'aurais du avoir la puce à l'oreille en voyant monter dans le métro des personnes avec des vestes mouchetées de gouttes d'eau. Il n'empêche qu'il pleut, et que j'ai cet énorme bouquin que je ne veut pas mouiller.

Donc, je cale l'ouvrage sous ma veste et sous mon bras, j'engonce mes mains dans mes poches, je prend mon élan tout en regrettant de ne pas avoir pris mon chapeau (erreur impardonnable, en plus ça l'aurait lavé) et je file tel Moïse à travers la Mer Rouge, sauf qu'il semblerait que cette satané flotte se concentre sur moi au lieu de s'écarter.

14'30'' plus tard, je suis à 50m de ma porte... et la pluie s'arrête.

Ca se passe de commentaires non?

16mar. 2007

Privatisons la poste!

La poste m'a habitué à subir tous les méandres des entreprises publiques[1], mais alors là c'est le pompon!

Notons dans le passif de ce service: courrier n'arrivant pas, courrier mettant 10 jours pour parcourir une centaine de kilomêtres, colis jamais arrivés, ...

Hier, en rentrant chez moi, j'ai la joie de constater qu'un avis de passage du facteur m'informe qu'un colis (très attendu) est arrivé, mais comme je n'étais pas là (normal, je travaille 'moi'), il m'attendra au bureau de poste le plus proche à partir du lendemain (aujourd'hui si je ne me trompe pas) à partir de 08h00 (heure normale d'ouverture au public).
Donc, ce matin, j'arrive à la poste vers 08h15 histoire qu'ils aient eu le temps d'ouvrir et de se mettre en place. Bon, il n'y a qu'un guichet d'ouvert sur les 6, une queue longue comme un jour sans pain, c'est pas grave. D'autant que les guichets s'ouvrent au fur et à mesure, je respire.

Arrive mon tour devant la (peu aimable) guichetière, je lui tend mon avis de passage auquel je joins ma carte d'identité pour qu'elle n'ait pas à me la demander. Elle jette un oeil et me dit: C'est un paquet du 15, je ne pense pas qu'on l'ait. Elle va quand même jeter un oeil (très rapide) et revient toute heureuse:

- effectivement, on ne l'a pas, il faut revenir cette après-midi
- mais je ne peux pas, j'ai un travail. Comment ça se fait que vous ne l'avez pas?
- ils sont pas arrivés.
- Mais sur le papier, c'est bien marqué aujourd'hui à partir de 8h00?
- Oui mais les colis arrivent plus tard.

Ce que je ne comprend pas, c'est que le service de livraison fait son tour dans la ville (en partant d'un autre centre, je l'admet) et en fin de tournée, il dépose les paquets non-remis 'au bureau de poste du destinataire'. Donc en imaginant (attention, ceci est sur-réaliste) que le livreur fasse des heures supplémentaires (je vous l'avais dit), on peut imaginer qu'à 19h00 le jour même (hier) mon paquet soit à MA poste.

Bref, ça ne va pas en rester là, j'en ai marre des services publics.

Notes

[1] Soit-disant entreprise qui n'est là que pour emmerder l'honnête contriuable sous couvert de lui rendre un service très cher

28fév. 2007

Places pour handicapés???

Ce matin, je suis allé fumer une cigarette hors de mon lieu de travail, donc sur le trottoir... En face de moi, une place "livraisons" et deux places "handicapés" signalées au sol et par un joli panneau qui rappelle qu'on ne peut s'y garer que si l'on est possesseur d'une carte GIC ou GIG (Grand Invalide Civil ou Grand Invalide de Guerre).
Bien entendu, la place livraison est laissée libre, les deux autres places sont squattées par des voitures qui semblent appartenir à des conducteurs valides et en bonne forme.

Passe une pervenche qui vérifie que chacun à bien payé... tiens, une voiture n'a pas mis son ticket, la contractuelle lui colle un joli papillon et poursuit sa route pour arriver à nos deux places illégalement utilisées. Elle jette bien sûr un oeil au panneau d'interdiction, vérifie qu'un ticket de stationnement valide est en place et part... sans relever que ce ne sont pas des voitures de personnes handicapées!!!

Je ne sais pas quoi dire, je suis outré.

19fév. 2007

D'une table à l'autre

Le problème avec les restaurants, c'est qu'on entend très facilement ce que disent les tables d'à côté. En fait, non, le problème est surtout que ceux qui disent des énormités sont ceux qui ont le moins de savoir-vivre, à croire que ça va de paire avec la culture et/ou l'intelligence.

Bref, on entend surtout les cons, encore plus leurs conneries, et CA, ça me hérisse le poil.

Lire la suite...

14fév. 2007

Je hais les parapluies

Pourtant, les parapluies en eux-mêmes m'indiffèrent complètement, ils ne m'inspirent aucun sentiment. Je les trouverais même poêtiques, il y a toujours une notion bucolique qui s'y rapporte, comme dans la plupart des tableaux. Et quand on sait qu'on peux échanger un coin de parapluie contre un coin de paradis, ça fait rêver... sauf qu'un parapluie n'a pas de coins.

Après tout, un parapluie est un banal objet utilisé par la majorité des personnes dans certaines conditions, que ce soit pour se donner une contenance (un con tenant un parapluie a une contenance) ou pour se protéger du soleil (on parle alors d'ombrelle), voire de la pluie (étonnant non?). Je crois même être l'une des rares personnes à préférer aller nue-tête sous la pluie (mon coté symbiose avec la nature) que de me trimballer cette extension peu élégante de notre bras, que de toutes manières j'aurais oubliée (oui, "e", l'extension!) quand il drachera comme vache qui pisse.

En fait, je hais les porteurs de parapluies dans les rues lorsqu'il pleut, parce qu'ils ne savent plus marcher (déjà qu'en temps normal c'est pas la joie) et surtout qu'ils ne pensent pas qu'ils prennent beaucoup plus de place.

On se retrouve donc avec:

  • celui qui avance son parapluie devant les yeux, il ne sait même pas si un obstacle (moi en l'occurence) se trouve en face,
  • celui qui balance son parapluie de droite à gauche et réciproquement parce qu'il n'arrive pas à le tenir droit et occupe deux fois plus de place sur le trottoir,
  • celle qui s'arrête pour regarder les vitrines et, comme celles-ci sont à l'abri, met son parapluie bien en arrière pour qu'il ne sèche pas,
  • ...

Bref, une majorité d'handicapés du parapluie qui gènent mes mouvements et que j'abhore!

D'ailleurs, il y a une catégorie que je déteste outre mesure: ceux qui ont le parapluie fermé (sans pluie ou dans les lieux couverts) et le porte n'importe comment, si possible de manière à blesser les personnes qui sont derrière eux. Les dangers des escaliers, les pros du parapluie bulgare.

D'ailleurs, SimOne s'interroge aussi...

06fév. 2007

Grrrr de ping

Je ne parle pas du sport qui fait pong, mais du temps de réponse entre un ordinateur et un autre (ou plus souvent un serveur). Le ping a la désagréable tendance à dépasser les bornes des limites quand on en le moins envie. En fait on en a jamais envie, mais il y a des moments où c'est plus crucial qu'à d'autres, comme par exemple lorsque vous êtes à 99% du téléchargement d'un fichier de 700Mo.

Lire la suite...

06fév. 2007

Marre des robots spammeurs

Depuis peu de temps, je me prend plein de spams sur mon Livre d'or et ça m'énerve, d'autant que ce ne sont pas des spams pour des sites réels... J'ai pris les mesures qui s'imposent.

Lire la suite...

page 2 de 2 -